Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Finkielkraut candidat à l'Académie Française

Contre toute attente, il ne s’agit pas d’une blague du Gorafi, mais plutôt l’illustration de la célèbre réplique d’Audiard « Les cons, ça ose tout !… »

C’est ainsi que le « philosophe » Alain Finkielkraut prétend à l’Immortalité en briguant un siège au sein de la prestigieuse Académie française (le vote aura lieu le 10 avril prochain).
www.lexpress.fr/culture/alain-finkielkraut-candidat-a-l-academie-francaise_1499951.html

Finkie n’a pourtant pas besoin de cela pour entrer dans la postérité : son omniprésence dans les médias le fait déjà entrer dans tous les foyers où il peut distiller sa pensée et ses bons mots.

Ainsi, ancien parrain (un mot de circonstance) de SOS Racistes avec Bernard-Henri Lévy, où il était de bon ton de cracher sur les Français (forcément cons, racistes et antisémites), il a brusquement changé son fusil d’épaule en s’attaquant désormais aux immigrés, considérés comme « danger pour la République » parce que un peu trop ré-islamisés.
Comprendre ici « antisémites » dans la logique de Finkie, qui déclarait ainsi, en présence de Meyer Habib (lien) :
« Nous sommes tous des sionistes ! »

Un changement de positionnement classique qui caractérise les néo-conservateurs, ces idéologues « de gauche » convertis à l’extrême-droite sioniste.
Pour preuve, son engagement en faveur d’une action militaire en ex-Yougoslavie… toujours en compagnie de BHL, avec qui il a, par ailleurs, fondé l’Institut d’Études Lévinassiennes (métaphysique sauce Talmud)… à Jérusalem. Forcément.

À noter que, à l’instar de BHL, Finkielkraut a déjà démonté qu’il pouvait se permettre de raconter délibérément n’importe quoi : par exemple en attaquant le film Underground d’Emir Kusturica, coupable d’avoir pris le parti des Serbes… Un film qu’il admettra ne pas avoir vu ! Mais une telle escroquerie n’est pas disqualifiante dans les médias, syndrome Botul oblige.

En bon néo-con, il a également soutenu la « guerre humanitaire » (sic) en Irak :
« Ceux qui proclament aujourd’hui que nous sommes asservis aux Américains sont ceux qui préconisent une politique de conciliation. On peut appeler ça une sorte de pétaino-gaullisme. »
(L’Humanité, 8 février 1991)

Autres citation, avec du Point Godwin dedans :
• « Je suis né à Paris, mais je suis fils d’immigrants polonais. Mon père a été déporté de France. Ses parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz. Mon père est revenu d’Auschwitz en France.
Ce pays mérite notre haine : ce qu’il a fait à mes parents était beaucoup plus violent que ce qu’il a fait aux Africains. Qu’a-t-il fait aux Africains ? Il ne leur a fait que du bien. »
(Haaretz, 19 novembre 2005, source : Faits & Documents)

• « Il y a en France des esclaves imaginaires, des indigènes imaginaires […] ils estiment sans doute que la Shoah est une élection et ils en sont jaloux. »
(Le Point, 17 janvier 2007)
Les intéressés apprécieront…

Immortel !

Devant un tel palmarès, d’aucuns s’interrogeront sur le bien-fondé d’une telle candidature à l’Académie française.
Mais c’est oublier que cette noble institution fondée par Richelieu ne récompense plus forcément le « talent littéraire » mais visiblement d’autres états de services…

Citons par exemple la présence sous la Coupole de :
Valéry Giscard d’Estaing : auteur du grotesque La Princesse et le Président (ainsi que du regroupement familial…)
Simone Veil : forcément récompensée pour sa production littéraire… pas pour avoir donné son nom à la très maçonnique Loi sur l’avortement, bien entendu.
Alain Decaux : célèbre pour avoir enseigné l’Histoire officielle (strictement officielle…) à la télévision d’état (ORTF).
Jean-Denis Bredin : avocat mouillé jusqu’au cou dans le scandale de « l’arbitrage Bernard Tapie » [lien]
Claude Dagens : évêque… mais heureusement « moderniste » (ouf !) favorable à une intervention militaire en Syrie (tiens donc !)
Xavier Darcos : sénateur (ça aide) cosignataire, avec Eric de Rothschild, président du Mémorial de la Shoah, de la « convention de partenariat afin de mener des actions de valorisation de la mémoire de la Shoah » (c’est mieux !).

Finkie ne se sentira donc pas seul, surtout que, comme tous les autres immortels, il arbore déjà à la boutonnière l’inévitable Sion (pardon) Fion de Hamster… Comme Caroline Fourest !

« O tempora, o mores », disait Cicéron. Et il avait bien raison.

Croah.fr

Contre toute attente, il ne s’agit pas d’une blague du Gorafi, mais plutôt l’illustration de la célèbre réplique d’Audiard « Les cons, ça ose tout !… »

C’est ainsi que le « philosophe » Alain Finkielkraut prétend à l’Immortalité en briguant un siège au sein de la prestigieuse Académie française (le vote aura lieu le 10 avril prochain).
www.lexpress.fr/culture/alain-finkielkraut-candidat-a-l-academie-francaise_1499951.html

Finkie n’a pourtant pas besoin de cela pour entrer dans la postérité : son omniprésence dans les médias le fait déjà entrer dans tous les foyers où il peut distiller sa pensée et ses bons mots.

Ainsi, ancien parrain (un mot de circonstance) de SOS Racistes avec Bernard-Henri Lévy, où il était de bon ton de cracher sur les Français (forcément cons, racistes et antisémites), il a brusquement changé son fusil d’épaule en s’attaquant désormais aux immigrés, considérés comme « danger pour la République » parce que un peu trop ré-islamisés.
Comprendre ici « antisémites » dans la logique de Finkie, qui déclarait ainsi, en présence de Meyer Habib (lien) :
« Nous sommes tous des sionistes ! »

Un changement de positionnement classique qui caractérise les néo-conservateurs, ces idéologues « de gauche » convertis à l’extrême-droite sioniste.
Pour preuve, son engagement en faveur d’une action militaire en ex-Yougoslavie… toujours en compagnie de BHL, avec qui il a, par ailleurs, fondé l’Institut d’Études Lévinassiennes (métaphysique sauce Talmud)… à Jérusalem. Forcément.

À noter que, à l’instar de BHL, Finkielkraut a déjà démonté qu’il pouvait se permettre de raconter délibérément n’importe quoi : par exemple en attaquant le film Underground d’Emir Kusturica, coupable d’avoir pris le parti des Serbes… Un film qu’il admettra ne pas avoir vu ! Mais une telle escroquerie n’est pas disqualifiante dans les médias, syndrome Botul oblige.

En bon néo-con, il a également soutenu la « guerre humanitaire » (sic) en Irak :
« Ceux qui proclament aujourd’hui que nous sommes asservis aux Américains sont ceux qui préconisent une politique de conciliation. On peut appeler ça une sorte de pétaino-gaullisme. »
(L’Humanité, 8 février 1991)

Autres citation, avec du Point Godwin dedans :
• « Je suis né à Paris, mais je suis fils d’immigrants polonais. Mon père a été déporté de France. Ses parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz. Mon père est revenu d’Auschwitz en France.
Ce pays mérite notre haine : ce qu’il a fait à mes parents était beaucoup plus violent que ce qu’il a fait aux Africains. Qu’a-t-il fait aux Africains ? Il ne leur a fait que du bien. »
(Haaretz, 19 novembre 2005, source : Faits & Documents)

• « Il y a en France des esclaves imaginaires, des indigènes imaginaires […] ils estiment sans doute que la Shoah est une élection et ils en sont jaloux. »
(Le Point, 17 janvier 2007)
Les intéressés apprécieront…

Immortel !

Devant un tel palmarès, d’aucuns s’interrogeront sur le bien-fondé d’une telle candidature à l’Académie française.
Mais c’est oublier que cette noble institution fondée par Richelieu ne récompense plus forcément le « talent littéraire » mais visiblement d’autres états de services…

Citons par exemple la présence sous la Coupole de :
Valéry Giscard d’Estaing : auteur du grotesque La Princesse et le Président (ainsi que du regroupement familial…)
Simone Veil : forcément récompensée pour sa production littéraire… pas pour avoir donné son nom à la très maçonnique Loi sur l’avortement, bien entendu.
Alain Decaux : célèbre pour avoir enseigné l’Histoire officielle (strictement officielle…) à la télévision d’état (ORTF).
Jean-Denis Bredin : avocat mouillé jusqu’au cou dans le scandale de « l’arbitrage Bernard Tapie » [lien]
Claude Dagens : évêque… mais heureusement « moderniste » (ouf !) favorable à une intervention militaire en Syrie (tiens donc !)
Xavier Darcos : sénateur (ça aide) cosignataire, avec Eric de Rothschild, président du Mémorial de la Shoah, de la « convention de partenariat afin de mener des actions de valorisation de la mémoire de la Shoah » (c’est mieux !).

Finkie ne se sentira donc pas seul, surtout que, comme tous les autres immortels, il arbore déjà à la boutonnière l’inévitable Sion (pardon) Fion de Hamster… Comme Caroline Fourest !

« O tempora, o mores », disait Cicéron. Et il avait bien raison.

Tag(s) : #France