Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MH370: la nouvelle piste terroriste

Par WILLIAM REYMOND - 15 MARS 2014

Entre la nécessité de l’enquête, le manque d’expérience et de moyens des autorités de Malaisie et une approche défaillante de la communication de crise, il est très difficile d’y voir clair dans le mystère de la disparition du vol MH370.

La journée d’hier a été l’exemple parfait de cette confusion.

Il me semble donc nécessaire – une fois de plus- de redire clairement ce que l’on sait. Puis de vous livrer la dernière piste étudiée par les enquêteurs.

CERTITUDE

Première certitude : les Américains avaient raison. Comme je l’ai écrit sur ce blogue à de nombreuses reprises, les autorités US ont toujours été très sceptiques sur la piste de l’accident.

Pourquoi ? Je vais me permettre ici de reproduire un passage de mon texte de jeudi:

Ces éléments auraient du apparaître sur les relevés de surveillance photographique et audio de leurs satellites espions. Ce qui n’est pas le cas.

Mieux encore, les Américains, grâce à leur réseau de satellites U.S. Space Based Infrared System (SBIRS), disposent d’un système pouvant détecter les signatures thermiques en temps direct. En cas d’explosion d’un avion, SBIRS communique immédiatement les coordonnées et son image thermique. Ce qui n’a pas été le cas dans le cadre de la disparition du vol MH370

Dans le même esprit, les Américains ont toujours été prudents au sujet de l’hypothèse d’une défaillance mécanique subite et d’un écrasement dans l’océan. Et ce, avant les expéditions sur place et les photos satellite chinoises.

Pourquoi? Parce que le temps de sa chute, le vol MH370 aurait du envoyer une trentaine de signaux différents. Ce fut le cas par exemple lors de l’écrasement du vol Rio-Paris, où 29 signaux de défaillance avaient été envoyés dans la dernière minute avant de s’abimer. Là, rien.

n réalité, même si on a le sentiment que la piste du détournement est devenue une réalité ces dernières 24 heures, les enquêteurs US sont convaincus que c’est la seule piste valable depuis AU MOINS mardi dernier.

EXPÉRIMENTÉ ?

Les données capturés par un radar militaire Malaisien rendues publiques ces dernières 24 heures ( mais connues dans le milieu de l’enquête depuis samedi dernier !) démontrent qu’après avoir débranché les engins de communication de bord, le pilote a suivi des couloirs aériens établis, passant de borne en borne.

Un parcours qui évite soigneusement le survol des zones habitées ( pour échapper aux antennes cellulaires qui auraient capté les signaux envoyés par les portables des passagers ?) et dont la navigation a certainement été calculée sans l’aide des appareils de bords.

Conclusion ? Un pilote expérimenté pilotait le 777.

Résultat ? Les regards se tournent donc vers le pilote de l’avion… dont le domicile a été perquisitionné ( officiellement aujourd’hui pour la PREMIÈRE FOIS, mais en réalité, son domicile à déjà été visité par les enquêteurs au moins 2 fois. )

CQFD ? Pas si sûr… Du côté des Américains, la piste du pilote expérimenté prenant le contrôle du MH370 ne fait pas l’unanimité.

Les enquêteurs US sont troublés par le « comportement » de l’avion dans les minutes qui suivirent la prise de contrôle du vol et sa disparition des radars civils ( environ 45 minutes après son départ)

Là, en quelques minutes, le 777 qui volait à 35 000 pieds est monté à au moins 45 000 pour redescendre rapidement à 25 000.

Pour certains des enquêteurs, il pourrait s’agir d’une erreur de pilotage alors que le pirate tente de reprendre le contrôle sur le pilote automatique.

Une erreur d’un pilote…. NOVICE.

Lire l'article complet sur: William Reymond Blogue

Tag(s) : #MH370, #MalaysianAirlines