Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vol MH370: pourquoi aucun passager n'a utilisé son téléphone?

L'absence d'appel à bord de l'avion, autant qu'il interroge, constitue une piste pour les enquêteurs. Explications.

Aucun appel, aucun e-mail. Pour le moment, les enquêteurs ne disposent d'aucun indice indiquant qu'un des 239 passagers du vol MH370 ait tenté de téléphoner après que l'avion de Malaysia Airlines a disparu des écrans radars, il y a douze jours.

Lors des attentats du 11-Septembre, plusieurs passagers des avions détournés avaient en effet pu passer un dernier coup de fil. Pourquoi personne, dans le Boeing 777 disparu, n'a tenté de contacter un proche alors que l'enquête estime que l'appareil a continué de voler plusieurs heures après avoir dévié de sa route?

Hors de portée des réseaux?

Le 11 septembre 2001, les avions détournés par des terroristes d'Al-Qaïda volaient relativement bas et au-dessus d'une zone couverte par des réseaux de téléphonie mobile. L'avion de Malaysia Airlines, lui, se trouvait à l'inverse certainement trop éloigné d'un réseau de téléphonie terrestre: soit parce qu'il volait haut, soit parce qu'il se trouvait au-dessus de l'eau.

Selon A. K. Dewdney, professeur d'informatique à l'université d'Ontario occidental au Canada, "aucun téléphone portable ne pourrait réussir (à se connecter) d'un avion au milieu de l'océan. Même à basse altitude". Et même "à une altitude de croisière normale, aucun téléphone portable ne pourrait entrer en contact avec le sol", précise l'universitaire, qui a conduit des recherches sur la question après le 11-Septembre.

Dans l'hypothèse - rare, donc - que l'avion ait survolé une zone suffisament proche d'un réseau, les passagers peuvent également s'être trouvés dans l'incapacité physique de téléphoner. Inconscients, par exemple, du fait d'une dépressurisation de la cabine.

La moindre trace de connexion traquée

Les enquêteurs tentent tout de même d'analyser des "millions" de données téléphonique, a indiqué lundi Ahmad Jauhari Yahya, le patron de Malaysia Airlines. Car même si personne à bord n'a passé d'appel, des proches de passagers ont tenté de les joindre sur leur portable. Et ces tentatives de contact avec les téléphones à bord pourrait donner des indications sur le trajet de l'avion après sa disparition.

Pour cela, le travail des enquêteurs est colossal: ils doivent en effet collecter chaque numéro d'identification des téléphones des passagers, ainsi que les données des opérateurs dans les pays qui auraient pu être survolés.

Après avoir fait demi-tour, environ une heure après son décollage de Kuala Lumpur, le Boeing a traversé la Malaisie. Il a donc probablement survolé une zone couverte par un réseau. Toutefois, comme l'a souligné le professeur Dewndnay, les chances de capter un signal dépendent de l'altitude de l'avion et de sa proximité avec d'éventuelles tours survolées.

Avec AFP -BFM TV

Tag(s) : #MH370, #MalaysiaAirlines, #Actualité, #Technologies