Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris, Gaza, même combat ?

Dans son jeu forcément sournois de billard à trois bandes, le système a bien pensé le déroulement des événements. Interdiction de la manifestation parisienne de soutien à la Palestine, ou comment s’assurer que tout dégénère en intifada sur le pavé de la capitale. Le coup de la manif interdite pour mieux radicaliser ceux que l’on veut montrer du doigt comme des fauteurs de trouble. Les vieilles lunes de l’ordre établi continuent de fonctionner.

La presse, illustratrice servile, s’est chargée de la réalisation des images du chat-bite de niveau 1, qui s’est tenu à Barbès samedi dernier. Quand ce sera chat-bite de niveau 2, ils mettront un gilet pare-balles avec écrit « PRESS » en grosses lettres dans leur dos, comme à Gaza.

Hors de Paris, les manifs pas interdites n’ayant donné lieu qu’à des défilés pas interdits, c’est le murmure qui en a rendu compte. Pas de chaos, pas de gâteau : il faut que les pierres volent pour être montré.

Rebelote le dimanche à Sarcelles avec une autre manif interdite. Mais des sympathisants pro-palestiniens rassemblés pacifiquement, ça na va pas casser trois pattes à un canard sioniste. Heureusement, la force était là. Elle est toujours là. Rien de tel qu’une dispersion musclée pour allumer la mèche, et c’est la nuit de la Saint-Sylvestre en plein jour. C’est dingue ce que ça brûle vite une voiture.

Les illustrateurs du régime désignent des casseurs cagoulés se dirigeant vers la synagogue voisine pour la saccager. Mais protégée par les forces de l’ordre, celle-ci ne subira en fait aucun dégât. Et l’on sent poindre le regret de celui ou de celle qui n’a pas obtenu les belles images qu’il convoitait. La prochaine manif interdite, peut-être ?

Manifs interdites par une poignée de nervis talmudo-falafels, qui avec leurs provocations grasses et leurs violences impunies, se la pètent grave depuis qu’ils tiennent dans leur poche un goy comme ils les aiment, quand même ! Manifs interdites parce qu’elles déplaisent à un Etat étranger auquel le culbuto ahuri de l’Elysée, en bon fayot, ne refuse aucune faveur.

Manifs interdites pour mieux importer en France le conflit israélo-palestinien. Choisis ton camp : tu es pour le gentil israélien ou pour le méchant terroriste ? Attention, baignade interdite : le torrent du sang palestinien se jette dans la France juillettiste, pyrotechnie en blanc et bleu et brûlent les drapeaux israéliens dans Paris. Les mous du genoux, qui l’air sûrs d’eux-mêmes récusent l’antisionisme, sous le prétexte que la vallée du Jourdain n’est pas le val-de-Seine finiront acculés, et ça pourrait leur faire mal aux fesses.

Ecrit par : Nico Ramirez

Source: Diktacratie

Tag(s) : #Gaza, #Paris, #France, #Israel, #Politique, #Actualité