Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

James Foley
James Foley

Des experts médico-legaux considèrent que la vidéo de la décapitation de James Foley par l’État islamique est un montage, même si le journaliste a bien été exécuté.

Selon le Times, repris par le Telegraph, une entreprise médico-légale qui collabore habituellement avec les forces de police britanniques considère que le meurtre de James Foley a eu lieu hors-caméra, la vidéo diffusée étant un montage à base d’effets spéciaux.

Pas une goutte de sang

Longue de quatre minutes et quarante secondes, la vidéo diffusée mardi via YouTube et titrée « A message to America », montre James Foley, vêtu d’une blouse orange, aux côtés d’un militant djihadiste armé d’un couteau. Celui-ci explique en anglais procéder à l’exécution en réponse aux raids ordonnés par le président américain Barack Obama contre l’État islamique, détaille le New York Times. James Foley s’exprime également, déclarant que le gouvernement américain est son « véritable meurtrier ».

Les soupçons des spécialistes sur l’authenticité de l’exécution filmée se portent tout d’abord sur l’absence de sang, alors que le combattant de l’État islamique blesse James Foley au cou au moins six fois. Les sons émis par le journaliste américain lors de ce qui est vu comme sa décapitation ne correspondraient pas non plus à ce qui est attendu d’une telle souffrance.

"Une mise en scène"

"Je pense que la vidéo peut être une mise en scène" a déclaré au Times un des experts de l'entreprise, dont le nom n'a pas été révélé. "Mon sentiment est que l'exécution a pu se produire après que la caméra a été arrêtée". Un autre élément de doute se trouve dans un son parasite entendu pendant la déclaration de James Foley, qui pourrait indiquer que plusieurs prises de ce passage ont été réalisées.

L'idée d'une mise en scène pose également la question de l'identité du véritable meurtrier de James Foley, alors que l'homme à l'accent britannique vu dans la vidéo serait un londonien de 24 ans, Abdel-Majed Abdel Bary. Dimanche, l'ambassadeur britannique aux Etats-Unis annonçait que les services secrets étaient très proches d'identifier le djihadiste présent dans la vidéo, sans révéler de nom.

Source: L'Express

Tag(s) : #USA, #Irak, #International, #Actualité