Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DIEUDONNE. France: « Charlie-Coulibaly » ou l’effroyable imposture médiatico-politique

Allain Jules

12 janvier 2015: retour de la chasse au Dieudo !

Je suis en colère mais, j’en suis conscient, c’est un coup d’épée dans l’eau face au rouleau compresseur médiatico-politique et raciste. N’ayons pas peur des mots. En colère face à cette injustice qui ne dit pas son nom. Face à cette hypocrisie sans fin. Face à ce racisme institutionnel. Sinon, comment peut-on expliquer ce nouvel acharnement contre l’humoriste Dieudonné en se basant sur des mensonges au moment même ou on nous parle d' »union nationale » et de « liberté d’expression », lui, le baromètre de ce dernier en France ? Comment est-ce possible au pays autoproclamé des droits de l’homme ? Ambiance.

Indignation à tête chercheuse et prétexte.

Non, se taire est une faiblesse parce que Dieudonné n’a jamais dit: « Je suis Charlie Coulibaly ». Les mots ont un sens. Sentir ne veut pas dire Être. L’affirmation est du côté de ceux qui disent « je suis ». Le verbe Sentir a de nombreux synonymes et ne peut se rapprocher du verbe Être. Ne pas s’insurger contre ce deux poids deux mesures insipide est lâche. Oui, rester silencieux est criminel. Pourquoi ? N’est-ce pas les même qui, pour défendre leur foutu « liberté d’expression » à géométrie variable et Charlie Hebdo, ce canard islamophobe, disaient, toutes dents dehors: « Charlie Hebdo, c’est la provocation, l’impertinence, la subversion, le non-conformisme, l’irrévérence, libertaire, etc ». Aujourd’hui, se transformant en censeurs… mais pas trop, puisqu’ils mettent honteusement l’outil juridique en marche, ils pourchassent l’humoriste Dieudonné, en se transformant en grands spécialistes de la sémantique.

Ce tableau indicatif est bien la preuve de leur forfaiture criminelle car, ils veulent faire croire que le verbe sentir est équivalent au verbe être. Ils triturent le trait, mentent comme des arracheurs de dents et chassent en meute. Pourquoi la presse et les politiques veulent faire croire que l’humoriste Dieudonné a dit « Je suis Charlie Coulibaly » ? Seul Le Figaro a bien précisé qu’il a dit « je me sens ». Pas les autres. Pourquoi ?

DIEUDONNE. France: « Charlie-Coulibaly » ou l’effroyable imposture médiatico-politique

Cette volée de bois vert contre l’humoriste Dieudonné est une arnaque. Ici ou là, sans analyser les problèmes de fond, certains disent que l’humoriste devrait se taire. Et pourquoi donc ? « Je suis Charlie Coulibaly » est une déclinaison incestueuse et crasse, de la diffamation. Pourquoi ne voit-on pas aussi dans la vraie sortie de Dieudonné, la provocation, l’impertinence, la subversion, le non-conformisme, l’irrévérence ? Fichtre. Ah, ces grands défenseurs de la liberté d’expression ont plus d’un tour dans leur sac ! Mais, Dieudonné peut avoir bien dit « je hais Charlie Coulibaly » (voir synonyme), ce qui est son droit le plus absolu. Détester Charlie hebdo n’est pas un crime, à moins qu’une nouvelle loi dans ce sens-là ne soit votée.

Démocratie ou abus de pouvoir ?

Pendant qu’on y est, pourquoi ne poursuit-on pas ceux qui ont déclaré sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) « Je suis Kouachi » ou encore « Je ne suis pas Charlie » ? Est-il interdit d’être les deux à la fois c’est à dire Charlie et Coulibaly ? Si l’on suit le raisonnement au ras des pâquerettes des ennemis de Dieudonné ? Il ne se sent que « Coulibaly » mais pas « Charlie » dans leur effroyable imposture. Pourquoi ? Une falsification qui en dit long sur les intentions nauséabondes de ces gens-là qui cherchent un nouveau prétexte pour interdire l’humoriste. Ne pas y voir un trait d’humour est malhonnête dans le post de Dieudonné, c’est de la malhonnêteté intellectuelle . D’ailleurs, ça ne fait aucun doute, ils sont des arnaqueurs…

Regardez ces deux unes, du Le Parisien et de L’Express, qui méritent des poursuites judiciaires car, elles attestent que l’humoriste a déclaré: « Je suis Charlie Coulibaly », les parenthèses étant l’indication selon laquelle ces propos sont de lui.

DIEUDONNE. France: « Charlie-Coulibaly » ou l’effroyable imposture médiatico-politique
DIEUDONNE. France: « Charlie-Coulibaly » ou l’effroyable imposture médiatico-politique

Et que dire de cette nouvelle tentative d’abus de pouvoir du maire de Nice, Christian Estrosi, le motodidacte ? Franchement, depuis des années qu’il combat l’humoriste, interdisant ses spectacles à tout va, le voir aujourd’hui tenter une nouvelle parade, il faut d’urgence l’interner en psychiatrie lourde. Cet homme et sa haine suintante sont un véritable danger pour la démocratie. Il est une vraie plaie pour la liberté d’expression. Il a lui aussi attesté, sur Twitter, que Dieudonné a déclaré: « Je suis Charlie Coulibaly ».

Les amis des terroristes.

Est-ce Internet ou les mosquées qui ont validé la guerre contre la Syrie ? Non. Ce sont les politiques et les médias. Alors, les tentatives d’accusation contre ces derniers ne sont qu’une mascarade pour noyer le poisson. Le « patriot act » à la française serait en préparation. Voilà des gens qui, incapables de combattre le terrorisme, tentent aujourd’hui de cracher sur un homme qui n’a jamais tué personne. N’est-il pas ? Leur fameuse « marche républicaine » de dimanche dernier, avec dans les rangs de grands défenseurs de la liberté d’expression (les pays du Golfe) et de grands criminels, qui méritent d’être traduits les juridictions internationales viennent jouer les vierges effarouchées pour des pacotilles. Le ridicule ne tue vraiment pas.

Il est donc normal que, face à leur échec contre le terrorisme, ce fléau qu’ils ont pourtant alimenté en Libye puis accentué en Syrie, ils soient moins regardant sur ceux qui menacent véritablement nos vies. Dieudonné est donc leur exutoire, leur punching-ball. S’attaquer aux personnes désarmées avec tout l’arsenal juridico-financier, pour les anéantir, et laisser courir les terroristes. Une couardise aussi pathétique que criminelle.

Le mensonge chevillé au corps

La métaphore du monde en guerre est donc surjouée. on entend les miasmes « il aurait du s’abstenir » et bla bla…car. Non. Dieudonné réussit un nouveau coup de force: les mettre en face de leur hypocrisie et leurs contradictions. Visiblement, quand vous n’avez pas la bonne couleur, en France surtout, tous les subterfuges mensongers sont mis en branle pour vous anéantir. Sois noir et tais-toi s’applique avec acuité à Dieudonné. Il risque 7 ans de prison semble-t-il. Encore faut-il démontrer que sa sortie s’apparente à de l’apologie de terrorisme car, associer Charlie et Coulibaly ne veut rien dire. A défaut, il faut fermer les yeux sur Charlie et mettre en avant Coulibaly comme ils le font pour le condamner. C’est une falsification…Seul un aveugle ne peut voir cette tentative de mise à mort.

Après l’épisode Manuel Valls, en 2014, nous rentrons de plain-pied dans celui de Bernard Cazeneuve, en 2015. Ces deux hommes sont forts avec les faibles et faibles avec les forts. L’humoriste a eu droit à tout: police, gouvernement, fisc, lynchage médiatique et physique, agression verbale, etc. Où sont les donneurs de leçons quand, en direct, cet appel à l’assassinat de Dieudonné par Dominique Farrugia est donné sur le plateau de Canal+ ? Dieudonné n’a jamais osé faire ça. Jamais. Mais, il est victime d’un racisme et d’une intolérance insupportable…

Source: ALLAIN JULES

Tag(s) : #Dieudonné, #Liberté d'expression, #France, #Charlie Hebdo, #Actualité